IMAGES DE FRANCE, DE BELGIQUE ET D’AILLEURS: MAIGRET

MAIGRET CREMERLe commissaire Maigret a fait l’objet de différentes adaptations tant au cinéma qu’à la télévision. Sur grand écran, ce sont surtout les interprétations de Jean Gabin (Maigret tend un piège, Maigret et l’affaire Saint-Fiacre et Maigret voit rouge) qui ont été les plus populaires. Mais d’autres acteurs ont aussi joué le rôle de Maigret : Albert Préjean, à trois reprises, Harry Baur et Michel Simon, notamment. A l’étranger, on peur aussi citer Charles Laughton et Richard Harris, entre autres.

A la télévision, plusieurs pays se sont laissés tentés comme, par exemple, l’Italie (18 épisodes avec Gino Cervi, plus connu pour ses interprétations du maire Peppone dans les Don Camillo avec Fernandel), la Grande-Bretagne (52 épisodes avec Rupert Davies et d’autres plus récents avec Rowan Atkinson qui n’ont pas rencontré un franc succès), mais aussi le Canada, les Pays-Bas, le Japon et la Russie (du temps où on parlait encore de l’U.R.S.S.) (suite…)

Publicités

A LA DECOUVERTE DE BIALOWIEZA (POLOGNE) avec Charles T. Powers : « En mémoire de la forêt » (Editions Sonatine et Pocket) – „Na pamiątkę lasu” (Editeur polonais Proszynski)

POWERS MEMOIRE FORETCharles T. Powers situe l’action de son roman au début des années 90 à Jadowia, un village imaginaire, en bordure de la forêt de Bialowieza, au nord-est de la Pologne, non loin de la ville de Wegrow qui, elle, existe bel et bien et qui est reliée à Varsovie par autocar. La forêt de Bialowieza est la plus ancienne forêt primaire d’Europe. Ses arbres géants, épicéas, sapins, la plongent dans une pénombre permanente. Leur densité et l’absence de chemins en font un dédale inextricable qui en avait fait, pendant la deuxième guerre mondiale, un refuge pour les résistants qui avaient parfois fortifié leurs défenses en creusant ça et là de petites tranchées.

Charles T,Powers sytuuje akcje swojej powieści na początku lat 90 w Jadowii, fikcyjnym miasteczku położonym na skraju Puszczy Białowieskiej, na północnym wschodzie Polski, niedaleko rzeczywistego miasta Węgrów połączonego z Warszawa przez autokar. Puszcza Białowieska jest najstarszym lasem pierwotnym Europy. Jej gigantyczne drzewa, świerki, zatapiają ja w wiecznym półmroku. Zagęszczenie drzew i brak ścieżek tworzą wespół zagmatwany labirynt który w czasie II Wojny Światowej służył schronieniem członkom Ruchu Oporu po których gdzieniegdzie ostały się umocnienia obronne i okopy. (suite…)

POLAR CHERCHE EDITEUR: LE MAUVAIS ROLE (3)

CHAPITRE 3

Lorsqu’il travaillait, son premier geste, en se réveillant, était de brancher la radio posée sur la table de chevet et d’écouter les informations avant de se lever. Depuis qu’il est en retraite, ce réflexe s’est rapidement désactivé. Il rêvasse les yeux fermés mais ne résiste pas longtemps. La respiration haletante de Charlie, qui se rapproche de plus en plus de son visage à mesure que la matinée s’avance, le tire de sa somnolence. Le briard a un regard pétillant qui lui confère un air souriant, craquant, désarmant.

Darius s’assied dans le lit. Charlie observe, avec intérêt, son déploiement progressif vers la position verticale. Il s’approche de la fenêtre, constate que le ciel est uniformément bleu. Il aperçoit Andrei, l’ouvrier russe, entrer en courant dans la ruelle. Il est tout de blanc vêtu : short, tee-shirt, chaussettes et chaussures. Il s’arrête au pied de la maison, le visage rougi par l’effort. Il fait quelques étirements.

Yvon l’a convaincu de se remettre en condition. Darius pressent qu’Andrei regrettera tôt ou tard d’avoir raconté à Yvon qu’il a pratiqué la boxe en Russie. Son récit a déclenché l’infernale machine à idées d’Yvon qui a le projet de lui faire faire du full-contact et de jouer dans l’affaire un rôle de manager, mentor et agent. Effet collatéral positif, cet horizon nouveau a eu pour conséquence de détourner le Russe de son penchant pour l’alcool. Darius constate qu’il est effectivement doté d’une musculature impressionnante. De là à sortir indemne des fruits de l’imagination prolifique de Yvon… (suite…)

A LA DECOUVERTE DE MADRID avec Manuel Vazquez Montalban : Meurtre au comité central (Editions le Sycomore, Le Seuil et Points policier)

MONTALBAN COMITE1981. Fernando Garrido, le secrétaire général du parti communiste espagnol (PCE), est poignardé à mort en pleine réunion du comité central, à Madrid, pendant une brève panne de courant. Les responsables du parti sont persuadés que l’assassinat de leur leader historique est une manœuvre de déstabilisation de leur organisation. Mais les portes de la salle étaient fermées et le meurtrier n’a eu que quelques secondes pour agir. Tout porte à croire que le coupable doit être recherché parmi les membres du parti qui participaient à la réunion.

Comme ils n’ont qu’une confiance limitée dans le policier chargé de l’enquête parce qu’il a été l’un de leurs tortionnaires sous le franquisme, les dirigeants du parti font appel à Pepe Carvalho qui a été leur compagnon de route et a connu la prison avec eux.

Le détective quitte à contrecœur są chère Barcelone pour retrouver une ville de Madrid qu’il n’apprécie guère malgré ses lieux emblématiques comme la Plaza Major, le Paseo del Prado, la Puerta del Sol, la Plaza de Oriente ou la Gran Via ou encore les symboles du pouvoir que sont le Palacio Real et les Cortes, le siège du Parlement. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE SHANGHAI avec Qiu Xiaolong : Visa pour Shanghai (Editions Liane Levi et Points policier)

XIAOLONG VISA SHANGHAIA contrecœur, l’inspecteur principal de la brigade spéciale de la police criminelle, Cao Chen, se mue, sur les ordres du secrétaire du parti Li, en guide touristique et fait visiter la ville à Catherine Rohn de la police fédérale américaine. Li lui a expliqué qu’il doit donner à leur invitée une image aussi positive que possible du pays. Il l’emmène donc sur le Bund, le grand boulevard avec ses hôtels, les imposants immeubles des banques et des anciennes compagnies coloniales. Ils se promènent dans le jardin du Bund, lieu de méditations de Chen, le marché central, pittoresque mais « peu reluisant » et sur d’autres artères du centre-ville. Il l’initie aussi aux raffinements de la cuisine chinoise.
Mais Catherine Rohn n’est pas là pour faire du tourisme. Elle est venue pour convoyer aux Etats-Unis Wen Liping, l’épouse de Feng Dixiang qui exige sa présence à ses côtés pour témoigner contre le chef d’une triade, une mafia chinoise, qui dirige un réseau d’immigration clandestine. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE BUENOS AIRES (ARGENTINE) avec Ernesto Mallo : l’aiguille dans la boîte de foin (Editions Payot et Rivages)

MALLO AIGUILLE FOIN1979. Buenos Aires est, comme toute l’Argentine, sous la coupe d’une dictature militaire féroce dont les escadrons établissent des barrages dans les rues, envahissent des maisons, arrêtent, torturent et exécutent arbitrairement, sans rendre compte à qui que ce soit, si ce n’est à leur hiérarchie. Les opposants sont traqués sans répit et passés par les armes sans procès. Leurs corps sont abandonnés dans des terrains vagues ou jetés à la mer. Aucun quartier, qu’il soit chic ou modeste, aucne avenue ou rue n’est à l’abri de ces barrages ou descentes de militaires.

Perro Lascano est un officier de police honnête, à l’écart de cette armée d’oppresseurs, qui essaie de faire son travail consciencieusement et souffre de la mort accidentelle de sa femme qu’il croit voir lui apparaître épisodiquement. Amancio est le descendant désargenté d’une famille de riches propriétaires terriens qui vit d’expédients et croule sous les dettes. Eva fait partie d’un réseau d’opposants qui vient d’être démantelé et dont l’ami a été exécuté. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE ROME avec Gilda Piersanti : Vert Palatino (Editions du Passage, Pocket éditions et Sixtrid pour la version audiolivre)

VERT PALATINORome, à la fin du mois d’avril, subit des pluies torrentielles pendant des journées entières et le Tibre commence à déborder. Elle est présentée sous trois aspects différents. Le premier est celui de la ville historique avec des ponts qui enjambent un Tibre menaçant et des monuments célèbres comme le Circo Maximo, la basilique Saint-Pierre ou les sinistres Fosses ardéatines où les Allemands ont abattu 335 otages en représailles de la mort de 33 soldats tués dans un attentat. Mariella De Luca peut en savourer la vue du studio qu’elle occupe en haut d’un immeuble. Le second est une curiosité architecturale plus récente, des années 50 dans un quartier de la banlieue appelée le Corviale, aussi surnommé Il Serpentino ou Palazzo Chilometro, bâtiment d’habitation le plus long du monde avec ses 957 mètres de long, au sud-ouest de Rome, subit aussi les vents violents et les intempéries. Rome, en ce printemps, vit au rythme des matches de la Roma, l’une des équipes de football de la ville qui s’approche du titre de champion national et tient en haleine tous les Romains, y compris les policiers de la questure avec le commissaire d’Innocenzo en tête. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE LAGOS (NIGERIA) avec Leye Adenle : Lagos lady (Editions Métailié)

LAGOS LADYLagos, la plus grande métropole de l’Afrique de l’Ouest, mais aussi Lagos la corrompue, l’ultra-violente. Poumon économique de la région, elle attire tel un aimant les habitants de l’intérieur mais aussi Togolais et Ghanéens, entre autres. La plupart se trouvent confinés dans des emplois domestiques, de bonnes à tout faire, de gardiens. Des femmes sont contraintes à la prostitution. Le quartier de Victoria Island, aux villas luxueuses et hyper-sécurisées, est bordé de bidonvilles misérables. La ville est engorgée d’immenses embouteillages de voitures, de motos, d’autocars déglingués dont les avertisseurs hurlent sans discontinuer.

Guy Collins, un journaliste anglais qui vient d’arriver à Lagos pour couvrir les élections pour une chaîne d’actualité sur internet, sort d’une boîte de nuit où il s’est aventuré pour se mêler aux badauds qui se sont groupés autour du cadavre d’une jeune femme qui a été jetée d’un 4 X 4 dans le caniveau après avoir été affreusement mutilée, les deux seins tranchés. (suite…)

A LA DECOUVERTE DU DESTIN TRAGIQUE DES ABORIGENES D’AUSTRALIE avec Philip McLaren : Tueur d’Aborigènes (Editions L’écailler du Sud, Le fil invisible et Folio policier)

MC LAREN ABORIGENESD’un point de vue géographique, la Nouvelle Galles du Sud, sa capitale Sydney, Redfern, un quartier populaire de celle-ci, d’autres villes comme Taree ou Weipa (Queensland) constituent le cadre de ce roman.

Mais celui-ci révèle surtout l’histoire effroyable des Aborigènes, premier peuple à s’être établi en Australie, qui ont été décimés, réduits à l’esclavage par les colons britanniques et ont dû attendre les années 60 pour se voir reconnaître le droit de vote et des années supplémentaires pour  obtenir une restitution partielle des terres dont ils avaient été spoliés. Aujourd’hui encore, beaucoup d’entre eux sont les victimes d’un racisme latent, presqu’ordinaire et vivent dans des baraquements insalubres et des conditions d’existence précaires. (suite…)