LES ENQUETES DE PEPE CARVALHO  (Manuel Vazquez Montalban)

TATOUAGE MONTALBANDans « Tatouage », le premier volet de ses enquêtes, Pepe Carvalho a 37 ans. Originaire de Galice, fils d’Evaristo, qui a successivement  milité dans le syndicat UGT puis a travaillé dans la police secrète pendant la guerre. Prisonnier politique, il est devenu commis de magasin. La mère de Pepe était couturière et son grand-père paysan. Pepe habite dans une maisonnette des années 30, sur les flancs de la colline de Vallvidrera. Il a une belle cave à vin et plusieurs milliers de livres à brûler pour alimenter sa cheminée. Le bureau de Carvalho se trouve dans un immeuble de bureaux d’affaires de seconde zone sur les Ramblas.

Grand, brun, il s’habille chez un tailleur des beaux quartiers mais a malgré cela une apparence négligée. Il fume des cigares et roule dans une Seat rouge. Son amie Charo est une prostituée qui ne travaille qu’avec une clientèle d’habitués.

« J’ai tué Kennedy » qui se passe en 1963, soit plus de dix ans avant « Tatouage » n’est pas un polar à proprement parler. Pepe Carvalho y est une sorte d’agent secret double ou triple, engagé pour assurer la sécurité rapprochée de John Kennedy. Il occupe ce poste sous le nom de Salvador Madariaga alors que, sous sa véritable identité, il passe pour un tueur international mythique dont on ne sait pas grand-chose, auquel on prête de multiples meurtres et qui serait entré aux Etats-Unis pour exécuter un contrat. Agent de la CIA, il est aussi embauché par Hoover, le patron du FBI pour assassiner le président. Lorsqu’il passe à l’acte, il constate qu’il n’est pas le seul tireur. (suite…)

IMAGES DE MANCHESTER (GRANDE-BRETAGNE) : SCOTT AND BAILEY

SCOTT AND BAILEYProduite et diffusée par ITV entre 2011 et 2016, cette série est composée de cinq saisons et 33 épisodes de 45 minutes. Ecrite par Sally Wainright et Diane Taylor, elle a vu plusieurs réalisateurs se succéder au cours des différentes saisons. Ses principaux interprètes sont Lesley Sharp (DC Janet Scott), Suranne Jones (DC Rachel Bailey), Amelia Bullmore (DCI Gill Murray), Sean Maguire(Sean Mac Cartney), Nicholes Gleaves (Andy Roper) et Ben Batt (Kevin Lumb).

Elle a pour cadre le grand Manchester et se déroule au sein de la Division des Incidents majeurs de la police métropolitaine de Manchester, qui est une structure imaginaire. Elle suit les enquêtes de cette équipe de policiers mais elle a pour fil conducteur la vie privée de ses trois personnages féminins principaux, Rachel Bailey, Janet Scott et Gill Murray.

Rachel Bailey est une jeune femme intelligente, talentueuse et très intuitive mais aussi très instable qui a des absences et des pertes de mémoire totales quand elle se saoule. Sa vie sentimentale est chaotique entre des passades d’un soir, des amants peu recommandables et un mari avec lequel elle se sent peu de points communs. Sa vie familiale explique son comportement. Son père délinquant a disparu de la circulation. Sa mère a abandonné ses trois enfants, Rachel, son frère, Dominik, et sa sœur aînée, Allison, qui s’est occupée des deux autres, pour sombrer dans l’alcool et la prostitution occasionnelle. (suite…)

MORCEAUX CHOISIS: BRAM DEHOUCK

DEHOUCK ETE SANS DORMIRBram Dehouck, Un été sans dormir, 10/18, p.73

« Pour chaque poste vacant, les entreprises recevaient des centaines de candidatures. Elle avait moins de chances d’être sélectionnée que de risques d’être écrasée par un camion-poubelle. La plaisanterie avait fait rire Saskia. Depuis, elle faisait plus attention quand elle prenait un passage clouté. »

LE MONDE A PORTEE DE POLARS AVEC POLARSETHNIQUES

RUFIN CONAKRYCe sont à présent 65 pays et contrées que polarsethniques vous propose de découvrir à travers des polars.

Les quatre nouvelles destinations qui se sont ajoutées sont la Guinée avec « Le suspendu de Conakry » de Jean-Christophe Rufin, la Bulgarie avec « Le prix Nobel » de Elena Alexieva, le Luxemvourg avec « Pension complète » de Jacky Schwartzmann et Hong Kong avec « Hong Kong noir » de Chan Ho-kei.

Vous pouvez compléter vos lectures en regardant des séries télévisées policières de différents pays. La plus récemment chroniquée par polarsethniques est « The victim » qui se déroule en Ecosse.

A LA DECOUVERTE DE PRAGUE (REPUBLIQUE TCHEQUE) EN 1945 avec Pavel Kohout : L’heure étoilée du meurtrier (Editions de Fallois et Folio policier)

KOHOUT HEURE ETOILEE«Morava ne reconnaissait pas Prague. Il lui semblait que la ville se réveillait six ans après le traumatisme de la capitulation de Münich. Ils sortirent de la ruelle où se trouvait la Directione de la police et débouchèrent que la Nationalstrasse – Narodni, comme l’indiquaient les panneaux en deux langues. (…) Sur le trottoir, des hommes couraient et des femmes trébuchaient dans une seule et même direction : la Vltava. » Depuis le 15 mars 1939, Prague est occupée par les Allemands et fait partie du Protectorat de Bohême-Moravie. Le 5 mai 1945, la ville subit un bombardement dévastateur, collatéral à celui de Dresde. Il y a plus de 700 morts et plusieurs quartiers sont particulièrement touchés : Radlice, Smirchov, Pankrac, Nusle, Vinohrady. «  La promenade les conduisit au bout de l’île pointée vers le pont Charles. (…) Le pont Charles, le Hradcany, ce paysage le réconfortait toujours. (…) Sue le pont Mendel, qui avait repris le nom du peintre tchèque Manes, comme l’indiquait un écriteau en carton, l’équipe qui entourait un canon d’assaut allemand voulut les refouler. (…) Il négocia également sans difficulté leur passage auprès d’un canon de défense antiaérienne posté au Théâtre national. (…) Il leva son regard préoccupé de la statue équestre de Saint Wenceslas. »

La baronne Elisabeth von Pommeren est sauvagement assassinée et dépecée à son domicile. Au même moment, Prague est bombardée par des avions qui ciblaient Dresde. La victime est allemande mais, selon un témoin, le meurtrier est tchèque. Jan Morava, inspecteur de la police judiciaire, est chargé de l’enquête. Mais il doit travailler sous le contrôle de l’inspecteur principal Buback, de la Gestapo. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE MALMÖ avec Fredrik Ekelund : Blueberry Hill (Gaïa Editions et Folio policier)

EKELUND BLUEBERRY HILLMalmö, première ville de Scanie, au sud de la Suède, troisième cité du pays, est reliée par le pont d’Oresundsbron à Copenhague avec laquelle elle constitue une grande agglomération transfrontalière, l’Oresund. Pendant de longues années, la société Fockums AB a été son fleuron industriel et produisait des véhicules, des wagons de chemin de fer, des ponts et des bateaux. Pendant plusieurs décennies, son symbole a été un immense portique de 138 mètres de haut qui a servi pour la dernière fois en 1997 pour lever les assises des hauts piliers de l’Oresundsbron. L’activité a ensuite périclité. La majeure partie de ses terrains est tombée en friche. Le portique a été démantelé. En 2014, Kockums a été repris par Saab qui en a fait un chantier naval militaire. « Du côté de Kockum, il faisait noir comme dans un four et le silence était total. Il paraissait inconcevable, se dit-il que, quelques années auparavant, cet endroit ait grouillé de vie. Vacarme des marteaux à river, ponts mobiles, étincelles des arcs à souder tombant en gerdes de feu sur les vastes plaques de tôles, sections entières de nvire se mettant lentement et majestueusement en place. (…) La seule chose rappelant encore cette époque était « la colonne dorsale » de la ville, l’immense grue qui montait encore la garde à l’entrée du port. »

En 2001, des SDF sont installés dans des ateliers désaffectés du chantier, suscitant l’hostilité des habitants des immeubles les plus proches qui considèrent que leur présence dévalorise leurs biens. L’un de ces squatters, un homme de quatre-vingt trois ans, Hadar Ferd Olsson, surnommé l’Espagne, parce qu’il avait combattu dans ce pays pendant la guerre civile, périt dans l’incendie qui ravage l’atelier abandonné dans lequel il avait l’habitude de dormir. La police scientifique rejette l’hypothèse accidentelle. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE LA PATAGONIE (ARGENTINE) avec Raul Argemi : Patagonia tchou-tchou (Editions Payot et Rivages)

PATAGONIA TCHOU TCHOU« Le plateau se baignait de blanc et de gris ; la vue butait contre un horizon de collines qui annonçaient la précordillère. Ici et là, résistant à la couverture léttale qui les enveloppait, les arbustes épineux exhibaient des touches de vert. (..) La voie contournait le flanc des montagnes, et le petit train grimpait en haletant, à une allure de tortue. Un îlot d’araucarias, leurs cimes antédiluviennes chargées de neige, les contemplait avec la même indifférence qu’il avait vu s’éteindre les dinosaures. Un soleil proche de midi, ancré dans un ciel pâle, donnait un éclat aveuglant au paysage. (…)  « La Trochita » ou « Le Trochita » (tel est le nom que donne encore les vieux autochtones au train à voie étroite qui reliait Ingeniero Jacobacci à Esquel en passant par El Maiten) fait à présent partie d’un passé révolu. Il parcourut pendant des décennies ces quatre cents kilomètres de voies qui traversaient vallées et montagnes, pour relier tout juste six gares mais effectuer un nombre incalculable de petites haltes, accru sans cesse par l’habitude de s’arrêter partout où c’était nécessaire. (…) Certaines fois au pas et d’autres à la vitesse météorique de quarante-cinq kilomètres à l’heure, le petit train appliquait son intelligence à relever des défis impossibles sur plus de six cents courbes. »

Haroldo Boccini, un marin grand, blond, basané, qui se fait appeler Butch Cassidy parce qu’il prétend que le célèbre hors-la-loi américain était son grand-père, et Genaro Manteigo, son compagnon, plus petit, musculeux, conducteur de métro licencié à la suite de la privatisation du réseau, qui a choisi le nom de guerre de Bairoletto, en souvenir d’un bandit anarchiste de la province de la Pampa, montent à bord du petit train qui serpente à travers la Patagonie. Leur but est de libérer Beto, le frère de Haroldo, qui est incarcéré dans une prison et doit être transféré par train vers une autre destination. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE HONG KONG avec Chan Ho-kei : Hongkong noir (Editions Denoël et Folio policier)

HONG KONG NOIRHongkong est une « région administrative spéciale » de la République populaire de Chine depuis 1997, date à laquelle elle a été rétrocédée par le Royaume Uni dont elle a été une colonie pendant 155 ans. Elle se situe dans le Sud-Est de la Chine et est constituée d’une péninsule de d’un certain nombre d’îles. Elle a une superficie de 11104 kilomètres carrés et compte environ sept millions d’habitants. Elle se compose de trois parties : l’île de Hongkong au sud qui représente 10 % de są surface, la presqu’île de Kowloon (10 % également) et les « Nouveaux territoires », colonisés par les Britanniques en 1898 (80 % de la région, plus vallonnés, avec plusieurs villes nouvelles mais aussi de nombreuses îles. « Les lieux les plus connus du territoire : le quartier de Central, Nathan Road, la station de métro de Prince Edward, le centre commercial géant de l’Ocean Center et celui du New Town Plaza à Sha Tin. (…)  La nuit de Monglok brillait de mille feux – comme toujours. (…) Le quartier semblait ne jamais s’arrêter, et il était en cela à l’image de tout Hongkong, cité bâtie sur une économie débridée et une consommation effrénée. (…) Ces dernières années, la hausse du taux de chômage, le ralentissement de la croissance et les mesures absurdes prises par le gouvernement avaient failli crever cette fragile enveloppe de prospérité. (…)

« Hongkong noir » est un recueil de six longues nouvelles policières indépendantes mais qui, selon leur auteur, « forment un tout, véritable tableau de la société de Hongkong, sur près de cinq décennies ». Elles ont été écrites selon une chronologie inversée puisque la première se déroule en 2011 et la dernière en 1967. Un personnage apparaît dans les six récits : Kwan Chun-dok qui, dans les années 60 n’est pas encore entré dans la police puis y occupe des responsabilités de plus en plus importantes. Surnommé le « Divin détective » par ses collègues, puisque celui de meilleur détective du monde a, depuis longtemps, été préempté par Hercule Poirot, il est en phase terminale d’un cancer dans le premier épisode où l’enquête est menée par l’inspecteur Lok Siu-ming qui a été son élève et l’un de ses adjoints avant qu’il ne prenne są retraite tout en garsant une fonction de conseiller. (suite…)

A LA DECOUVERTE DE ROME ET DE SES ENVIRONS (ITALIE) avec Luca Poldelmengo : Le salaire de la haine (Editions Payot et Rivages)

POLDELMENGO SALAIRE HAINERome et ses quartiers. Le Trastevere, son centre historique, sa colline, ses trois basiliques, ses églises, ses palais, ses villas, ses ponts sur le Tibre, ses fontaines. Le quartier Parioli, an nord, le parc le la Villa Ada, le plus grand parc public de la ville, son lac artificiel et une faune très riche. Testaccio, quartier à la fois culturel et populaire, rendez-vous nocturne de la jeunesse, aux abords de la place du même nom. A l’est, le quartier de la piazza Bologna, place verdoyante avec ses bancs et un petit bar au centre, qui attire étudiants et touristes. Le quartier du Pignolo, multiethnique, branché avec de nombreux bars et son street art. Le quartier Prati, élégant, autour de la place Cavour, avec le Palais de Justice et les studios de la RAI. Le quartier de l’EUR voulu par le régime fasciste de Mussolini pour symboliser l’architecture qu’il promouvait avec des édifices imposants dans un espace vert et aéré, des fontaines majestueuses : le Colisée Carré, le Palais de la Civilisation et du Travail. Non loin de la métropole, le parc régional des Castelli Romani et ses collines offre une bouffée d’air aux Romains avec des palais, des châteaux et de charmants villages.

A quarante ans, Andrea vit dans une simple baraque. Il a connu la déchéance, après s’être dopé dans le cyclisme professionnel, et la misère, pour avoir beaucoup perdu au jeu. Un chien bâtard est son seul compagnon. Il a encore des dettes à régler. Flavio, un ancien des Brigades rouges, est libéré après avoir purgé une peine de vingt-cinq de prison pour meurtre. Tegla, une jeune prostituée nigériane, qui a subi tous les outrages pendant son voyage vers l’Italie, exerce son métier pour son propre compte au bord d’une route depuis la mort de son souteneur mais doit parfois passer par les volontés du bailleur de son logement, un truand roumain. (suite…)

A LA DECOUVERTE DU LUXEMBOURG ET DES CAMPINGS DE LA CIOTAT (FRANCE) avec Jacky Schwartzmann : Pension complète (Editions du Seuil et Points policier)

SCHWARTZMANN PENSION« Le site le plus visité du Luxembourg n’est ni le palais royal, ni le musée d’art contemporain, ni rien de ce à quoi on pourrait s’attendre. Le site les plus visité du Luxembourg est l’aire d’autoroute de Berchem. On y trouve ce que le pays a de mieux à offrir aux frontaliers et aux Européens de passage : de l’essence et des clopes moins chères qu’ailleurs. Cette station-service Shell, démesurée par sa taille et par le nombre de cartouches de cigarettes vendues, qui compte un McDonald’s et un café Starbucks, contient en elle-même toute la quintessence du Luxembourg. Elle est la parfaite métaphore du Grand-Duché, un pays où l’on ne fait que passer et où l’on ne vient que pour l’argent. Une banque, quoi, avec le petit plus d’une décoration sympa : la famille royale. (…) Nous passions le pont Grande-Duchesse-Charlotte, que tout le monde appelle le pont Rouge et qui surplombe le Grund. Ce pont, tristement célèbre pour le nombre de suicidés qui le choisissent pour leur ultime saut. » Si le camping des Naïades est purement imaginaire, il y a quand même trois campings bien réels à La Ciotat qui ouvrent sur la Provence, les calanques ou Cassis, par exemple.

Dino Scalla, issu d’une cité de la banlieue lyonnaise, est monté au Luxembourg avec un copain qui voulait vendre du papier peint imitant les tapis du Maghreb. L’affaire a rapidement périclité. Mais Dino a rencontré Lucienne, une femme immensément riche, de trente-deux ans son aînée. Le couple dure pendant vingt-deux ans sans heurt. Lorsque Macha, la mère centenaire de sa compagne, est victime d’un AVC, sa fille décide de la recueillir dans sa maison. Dino apprécie mal la présence envahissante de cette très vieille dame. Lorsque le banquier de Lucienne se moque de lui, il réagit violemment et lui casse le nez. Pour lui éviter la prison, Lucienne lui propose de s’éloigner le temps que la situation s’apaise. (suite…)